Histoire du Ju-Jitsu

Bien que le Japon soit le pays où se sont développés tous les arts martiaux depuis plus de 1000 ans, on ne connaît pas exactement les origines du Ju-Jitsu. Il a certainement été développé lors des guerres et des conflits qui ont eu lieu entre 794 et 1185, par les personnes qui essayaient de survivre.

A la base, les samouraïs ont créé le bushido, sorte de code d’honneur, lorsqu’ils combattaient entre eux, sans arme et sans avoir l’intention de tuer. Ils se servaient du «Bu-Jitsu». Il faut dire qu’à l’époque, le Ju-Jitsu portait d’autres noms, tels que «Yawara», «Tai-Jutsu», «WaJutsu», «Kogusoku» et bien d’autres encore. Ces appellations ont été données par les différentes écoles qui enseignaient le Ju-Jitsu.

 

 

Une des plus anciennes écoles de Ju-Jitsu fut la Take-no-uchi-Ryu, fondée en 1532, dans un village de la province d’Okayama. Il y avait plusieurs interprétations du nom du Ju-Jitsu, entre autre «souplesse de la technique», «art du combat à mains nues» ou «art de l’autodéfense». De ces écoles sont sortis plusieurs Maîtres, dont Jigoro Kano, qui a créé le Judo que l’on connaît actuellement. Il a également créé le Kodokan en mai 1882. Il avait pour débuter, une surface de travail de 12 tatamis. A l’heure actuelle, le Kodokan compte une surface de 514 tatamis. Cette école est établie à Tokyo (www.kodokan.org).

Le Ju-Jitsu que l’on pratique n’est pas reconnu comme tel au Kodokan. Mais il se pratique dans différentes écoles de villages que l’on appelle «Ryu». Au Kodokan, qui est le siège des arts martiaux, il se pratique quand même une certaine forme de Ju-Jitsu basée sur le Judo.

 

 

C’est dans les années 1870 que des marins en provenant d’Extrême-Orient ont fait des démonstrations de Ju-Jitsu basée sur le Judo. Petit à Petit, le Ju-Jitsu, considéré comme un art, a atteint l’Europe entière. Ce fut en Allemagne, qu’en 1906, Erich Rahn fonda la première école de cette discipline.

En ce qui concerne la Suisse, c’est Adolf Tobler et son oncle Robert Tobler de Zürich ainsi qu’Armand Cherpillod qui ont été les premiers à donner le jour au Ju-Jitsu. Cela se passait dans les années 1916-1935.

En 1930, c’est l’arrivée du Dr Hanno Rhi, maître de Judo Coréen. Il installa un club à Zürich. Il a enseigné le Judo et le Ju-Jitsu. Il faut préciser que le Ju-Jitsu de l’époque de Robert Tobler et d’Alfred Baumann était enseigné uniquement à des policiers et à des douaniers. C’est de tous ces stages et cours que sont sortis nos Maîtres actuels dont Marthaler Rudolf (7e Dan) et Marcel Pyton (8e Dan).

Pour Genève, c’est Maître Joe Valellian qui a été le précurseur du Judo et du Ju-Jitsu. Par la suite, il y a encore eu d’autres Maîtres que vous connaissez actuellement. Ils ont tous essayé de transmettre leur savoir et de perpétrer la tradition de cet art.